De tout, de rien et parfois du linge sale lavé en public.
Confessions et tribulations d'une fille qui avait 18 ans lors du premier billet.
Un défouloir comme il n'y en a pas d'autre.

For those who speaks English some articles are translated.
They are all ordered under the section "ENGLISH". Enjoy!

samedi 12 janvier 2013

Aime moi (mais pas trop)

M. me manque. Je cherche son visage dans chaque homme, sa douceur dans chaque frôlement. Une part de moi voudrait être capable de l'effacer, l'autre voudrait ne jamais l'oublier. J'associe à son image un doux souvenir, mélange de cuppa (thé anglais avec du lait) et de Tinie Tempah.

Quand on a vécu si intensément pour/avec quelqu'un et que l'on se retrouve soudainement seule, on doit se réinventer et s'affirmer. Tout ce que l'on avait vécu jusque là était "attaché" à cette autre personne - d'autant plus si nous avons était parfaitement fusionnelle avec cette dernière (jamais une bonne idée - cela dit...). Quand elle n'est plus là, nous nous questionnons sur qui nous sommes : quels sont mes goûts, mes opinions sur tel sujet, où vais-je maintenant ?

Il me reste un mois avant que ça ne fasse un an. Je ne sais pas si j'ai bien mis mon temps à profit. Il me reste encore tellement de choses à travailler. Mais je dois dire que mon accès récent à l'indépendance (locative) est positivement encourageant.

 Crawford Art Gallery - Cork (Ireland)


J'ai bien accepté, ces derniers mois, des rencard, des non-date (rencard sans bisous)... mais vraiment, la conclusion est qu'en ce moment, je n'ai le temps pour aucun "boyfriend". Non, je pense à moi. Je ne recherche rien d'autre que l'amitié. Je veux qu'on m'aime, mais je veux qu'on m'aime durablement. La DLC (date limite de consommation) qui plane au dessus de la tête des couples m'a toujours beaucoup inquiétée et stressée. Je préfère de loin avoir des amis, alors devenez ceux là.

Ce qui est drôle (ou pas d'ailleurs) c'est la manière dont marche les désirs et les attentes. Lorsque j'étais désespérée d'avoir un "boyfriend" (ah ouais carrément !) et bien : personne au portillon. Maintenant que j'aimerais bien avoir la paix, y'a une lite d'attente.

J'en ai marre qu'on tombe amoureux de moi sans ma permission. Quelle histoire.


 Crawford Art Gallery - Cork (Ireland)


2 commentaires:

ray le leopard a dit…

Tomber amoureux sur un blog, même si c'est juste pour t’embêter, ça compte?

Justine a dit…

Ça compte ! :)